Les habitudes indispensables du coureur zen : comment pratiquer la course à pied sereinement

Comment pratiquer la course à pied sereinement  ? Quelles sont les ​habitudes zen du coureur performant ​? ​Tout en ​préservant le plaisir et la ​sûreté. Mes 3 habitudes indispensables issues de mon expérience.

More...

Avec la pratique de la course à pied arrivent plusieurs inquiétudes.

La peur de la blessure. L'inquiétude des douleurs et autres gênes. La crainte de ne pas être régulier. La déception de ne pas être suffisamment performant.

Ce sont là des inquiétudes et des doutes naturels et légitimes. Surtout lorsqu’on commence la course à pied.

Je les ai moi-même eu. Voire je les ai encore.

Mais beaucoup beaucoup moins que par le passé.

C'est bien sûr dû à l'expérience accumulée après 5 ans de pratique très régulière de la course à pied.

C'est aussi dû à la mise en place de 3 habitudes indispensables.

Elles me permettent de

Découvrons ces 3 habitudes zen indispensables ​du coureur performant et prudent.

Je vise la régularité plutôt que la performance

Je ne vais pas vous mentir.

Je suis très content en constatant qu’une séance de course est au-dessus de mon objectif initial. Inversement, je suis déçu en constatant qu’une séance est en dessous.

Mais je suis surtout très content et fier de constater que je cours au moins 1 fois par semaine avec une grande régularité. À part les vacances ou les gênes physiques, rien ne casse mon rythme depuis 4 ans.

Ma seule vraie et grande déception, c’est lorsque je ne peux pas courir au moins 1 fois dans la semaine.

Je suis aujourd’hui capable de courir plus longtemps et sur un rythme plus soutenu que lorsque j’ai commencé il y a 5 ans.

Et cela est essentiellement dû au fait que je vise la régularité plutôt que la performance.

Bien sûr, j’augmente régulièrement mes objectifs de course et je travaille pour améliorer mon endurance. Mais je n’y arrive pas à chaque session. Parfois, je pars avec un objectif de 8 kilomètres et je n’en fais que 7, voire 6. Parce que je raccourcis la séance ou parce que je cours moins vite.

Mais ce n’est pas grave.

Je préfère ça à sauter une séance.

Je préfère ne courir que 4 kilomètres plutôt que de sauter une séance.

Ce qui fait que je suis aujourd’hui plus rapide et plus endurant, c’est ma régularité de course. Cela a permis à mon corps de s’habituer et de se renforcer. Cela a permis de faire de la course à pied une partie importante de ma vie et une habitude fiable et bénéfique.

À l’inverse, viser la performance à tout prix amène plus de pression, de stress et de déception. Ce qui n’aide pas à faire du jogging un plaisir et une habitude ancrée.

Mes affaires sont toujours propres, en bon état et prêtes

Justement…

Comment faire du jogging une habitude ancrée ?… Comme pour toute habitude, entre autres en éliminant les points de friction.

Pour moi, l’un de ces points de friction, c’est la disponibilité de mes affaires de course.

Certes, l’équipement nécessaire pour un footing est très simple. Et une fois équipé, vous n’avez plus qu’à sortir de chez vous et… courir !

Mais l’idée de chercher mes affaires, de les rassembler et de vérifier qu’elles sont propres et en bon état… Ça me coupe l’envie et les pattes.

C’est con, hein ? Et pourtant…

Donc je fais le nécessaire pour que cela ne me bloque pas :je fais en sorte d’avoir mes affaires toujours propres, en bon état et disponibles.

Toutes mes affaires de course sont rassemblées dans un seul placard : sous-vêtements, t-shirt, shorts et pantalons, chaussettes et chaussures, sur-vêtements, montre GPS, cardiofréquencemètre, … Et je rassemble le paquetage nécessaire pour la prochaine session dans un sac de sport. Si je pars de chez moi, je vide le sac. Si je pars d’ailleurs, je l’emmène avec moi.

Simple et pratique.

Bien sûr, cela implique un rituel d’après-session de footing : nettoyage des baskets, mise au sale des vêtements, gestion de la machine à laver (si, si, je participe à cette tâche ménagère ! ) et reconstitution de mon sac de course.

Mais ce n’est pas cher payé. Accessoirement, cela me permet de prolonger la durée de vie de mes affaires, dont mes chaussures, et de courir dans de bonnes conditions, avec le bon équipement dans le meilleur état.

Je respecte scrupuleusement les échauffements et les étirements

Au début, je n’étais pas très scrupuleux avec mes échauffements et mes étirements.

Bon, je ne partais pas comme un fou furieux. Mais l’échauffement était léger. Quant aux étirements … Je prenais certes le temps de marcher plutôt longuement après mon footing. Mais des étirements, ah ça, non.

Et bien ce n’était pas une bonne idée.

Je n’ai heureusement jamais eu de véritable blessure.

Mais vous vous rappelez des douleurs et autres gênes dont je parlais au début de l’article ?

Et bien ça, j’en ai eu beaucoup. Trop. Ainsi qu’une tendinite sur le côté de la cheville (et heureusement pas une tendinite au talon d’Achille) et des douleurs fréquentes aux adducteurs (les muscles en haut de la cuisse).

Le remède ? Ne plus courir pendant de longues semaines.

La solution ? Je veux dire, comment ne plus avoir gênes et douleurs après un footing ?

Respecter ses échauffements et ses étirements.

Voilà 2 ans que je prends enfin le temps de m’échauffer correctement avant de courir puis de m’étirer sérieusement après un jogging. Et miracle ! Gênes et ces douleurs se sont envolées 🙂 Plus trace non plus de ma tendinite à la cheville et de mes douleurs aux adducteurs.

J’aurais été long à la comprenette. Et ça n’est pas faute d’avoir été prévenu. Mais maintenant, j’ai compris !

Pour rien au monde je ne négligerai mes échauffements et mes étirements lorsque je vais courir. Ils font partie intégrante de chacune de mes sessions. Et je préfère courir moins longtemps plutôt que de ne pas suffisamment m’échauffer, récupérer ou m’étirer.

C’est sans aucun doute la plus importante des 3 habitudes zen du coureur performant et prudent.

Conclusion

Si je suis aujourd’hui un coureur régulier à la fois zen, performant et prudent, si je pratique la course à pied de façon sereine, c’est du fait de ces 3 habitudes.

  • ​Je vise la régularité plutôt que la performance
  • ​Mes affaires sont toujours propres, en bon état et prêtes
  • ​Je respecte scrupuleusement les échauffements et les étirements

Je peux ainsi courir sans me prendre la tête et sans craindre pour ma santé. La course à pied est toujours un plaisir. Sans sacrifier pour autant une augmentation régulière de mes performances et de mes capacités.

Si vous envisagez de vous mettre à la course à pied, il s’agit assurément des 3 habitudes sur lesquelles vous devriez vous concentrer.

Cet article participe à l’événement “3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien” du site Habitudes Zen. C'est un ​site que vous devriez suivre pour être plus zen au quotidien. D’ailleurs, si vous hésitez encore pour la course à pied, lisez cet article !

Laissez un commentaire 0 commentaires

Laissez un commentaire:







efficitur. tristique risus ut vel, eget at mattis quis, quis